Bienvenue dans mon monde !

CORALIE c’est mon prénom, et j’ai choisi de l'utiliser parce que c’est ensemble que nous irons découvrir les montagnes de Suisse et d’ailleurs, simplement.

Je vous propose ici quelques idées, au fil des saisons, et je me réjouis aussi de concocter un itinéraire selon vos envies.

Au plaisir de partager, là-haut, avec vous.

Dès que l’un de nos pieds sort du chemin, nous créons.. nul n’est besoin d’être virtuose ou expert, il suffit d’imaginer.

Il suffit de suivre ce qui nous rend heureux là haut, profondément heureux.

Il suffit de prendre une carte, regarder un film, des photos, lire des histoires.. et s’imaginer écrire la nôtre.

Paul Bonhomme

Guide Haute Montagne, Skieur pente raide

quelques
idées

Période COVID oblige, nous devrons respecter les mesures recommandées par nos autorités lors de nos sorties.

 

Les capacités des cabanes étant limitées pour l'été 2021, au plus vite vous réservez votre sortie sur plusieurs jours, au plus vite j'assure la disponibilité d'un lit douillet.

Image de Simon Waelti

la grande saison

mai à octobre

Et la magie opère, le printemps puis l’été..

Toute cette vie endormie se réveille, l’air se fait plus chaud, le blanc laisse place aux couleurs franches, le cri des marmottes et les cloches des bêtes en ‘camp d’altitude’ remplacent le silence de l’hiver.

On chemine dans les différents étages alpins à la découverte de leurs habitants et jusqu’au monde minéral, où les roches et la glace tranchent avec le ciel bleu.

Une pause pique-nique, une nuit en cabane ou à la belle étoile, la grande saison rallonge les journées, pour plus de temps, pour prendre le temps, là haut.

Coralie-picto_Plan de travail 1.png
 

Quand
la neige est là

Coralie-picto_Plan de travail 1 copie.pn
Coralie-picto_Plan de travail 1 copie.pn

décembre à mars

D’abord elle tombe et nous offre ces moments de délicatesse où l’ambiance est tamisée. Petits et gros flocons s’unissent au sol pour ne former qu’une vaste robe blanche.

Celle qui redessine les paysages, qui scintille au soleil, qui trahit la vie des animaux, celle qui se transforme pendant tout l’hiver et qu’on aimerait mieux comprendre.

Les températures plus basses invitent à trouver la chaleur, près du feu, devant un bol de soupe fumant, entre amis autour d’un met au fromage de nos montagnes ; le bonheur du rayon de soleil sur nos visages est alors décuplé.

51.jpg